Repenser le modèle économique pour soutenir l'agriculture française

Pérenniser des filières agricoles et alimentaires en France c’est possible. Comment ?

Tout d’abord en rémunérant à sa juste valeur le travail de l’agriculteur français. Aujourd’hui, sur notre territoire, l’agriculture n’est plus suffisamment reconnue. Bien au contraire, nous mettons en danger nos producteurs en laissant les matières premières agricoles sous l’influence de facteurs non-maîtrisés (volatilité des prix…). Des fluctuations quotidiennes qui deviennent de vrais obstacles pour la gestion d‘une exploitation ou d’une entreprise. Grâce au prix stabilisé Agri-Éthique, nous assurons visibilité et  tranquillité aux agriculteurs qui peuvent se concentrer sur des aspects plus valorisants de leurs métiers : la qualité, l’environnement, le bien-être animal…

La démarche solidaire Agri-Éthique permet également de récréer une relation durable et transparente entre tous les acteurs d’une même filière : regroupement de producteurs, transformateurs, industriels…. Tous ces acteurs s’engagent ensemble, dans la durée et dans le respect du travail de chacun pour répondre favorablement aux attentes des consommateurs en quête de sens et d’éthique dans leurs achats.

Comment ça marche ?

L'exemple de la filière blé-farine-pain

L'organisme stockeur

Prix du blé garanti pendant 3 ans sur un volume déterminé

Agri-Éthique

Met en œuvre tous les moyens nécessaires pour promouvoir Agri-Éthique

Le meunier

Engagement réciproque sur un volume de farine et un prix fixe pendant 3 ans, renouvelable

L'agriculteur

Le boulanger

Le commerce équitable Nord/Nord

Depuis Juillet 2014, le cadre légal français a évolué pour structurer et officialiser le commerce équitable français.

Selon la loi, le commerce équitable Français doit pouvoir répondre à 3 critères :

  1. 1
    Un engagement entre les parties au contrat sur une durée qui ne peut être inférieure à trois ans
  2. 2
    Le paiement par l’acheteur d’un prix rémunérateur pour les agriculteurs établi sur la base des coûts de production et d’une négociation équilibrée entre les parties au contrat
  3. 3
    L’octroi par l’acheteur d’un montant supplémentaire obligatoire destiné aux projets collectifs, en complément du prix d’achat ou intégré dans le prix, visant à renforcer les capacités et l’autonomisation des travailleurs et de leur organisation

Les chiffres du commerce équitable Nord/Nord en France*

*sources PFCE

  • 323 millions d'euros de vente (en volume de chiffre d'affaires)
  • 40 millions de produits vendus
  • 4500 producteurs impliqués
  • 3500 emplois maintenus dans 100 PME