Engagement #2 : revaloriser l’agriculture locale

Pérenniser les exploitations et les emplois

Le Pacte Agri-Éthique est aussi né de la volonté de maintenir les emplois et le tissu rural local sur notre territoire. A tous les niveaux de la filière, la sécurisation du prix du blé apporte plus de sérénité et de confiance pour investir dans la durée et créer directement ou indirectement de nouveaux emplois.

 

En nous groupant, en mutualisant les risques d’éventuelles hausses ou baisse des prix, nous pouvons déconnecter notre activité des logiques financières, assurer la pérennité de nos exploitations et des emplois qui en dépendent.

 

Cette volonté n’est pas apparue par hasard, elle découle directement de notre activité de coopérative appliquée à une aire géographique (principalement la Vendée) et ancrée dans celle-ci. Cet enracinement prédispose naturellement à la préservation du tissu rural local et des emplois qu’il génère.

 

Notre volonté est d’autant plus forte que l’acteur majeur d’une filière agro alimentaire est justement l’agriculteur. C’est lui qui détient la terre, la matière première, et permet de créer des emplois. Cependant, depuis 2007, il n’est plus maître du prix de cette matière première et cela peut remettre en cause la pérennité de son exploitation. Ce prix est aujourd’hui dépendant des stocks mondiaux, des conditions climatiques des autres pays, des rumeurs et des spéculations financières. Via la filière blé Agri-Éthique nous avons la volonté de conforter notre filière.